Soir de rêve… Rêve de Venise…

***

N’hésiter pas à cliquer sur les photos pour entrer davantage dans le rêve…

***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Soir de rêve »- Huile sur toile – 33 x 24

Marithé W

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encadré, 44 x 35

***

Le rêve

Le tic tac des heures rosées
Rosé le ciel à croquer
Auréole les coupoles
Dorées dans leurs rondeurs
A biberonner le ciel
Le ciel,et ses fragances de papier
Froissé, lissé nuage après nuage
Estompées les rides du vieux soir
Chaque bâtiment, brille, danse, décroît
En catimini jusqu’à la courbe de la jupe
Du pont que soulèvent les eaux
Bleues où s’allongent les reflets
Ceux qui prennent leurs aises
Dans le reposoir du soir
Cueillant au passage quelques touches
Poudre rosée, cassolette à l’or fluide
Et pour témoin la cité, frange immobile
Nappant le soir de berlingot
Miroir des eaux, Cité aventureuse
Dialogue rythmé dans l’explosion colorée.

Maïté L

***

Rosé, mordoré, poudré
Le jour décroit et se pare de mystères
Avant d’entrer en rêves de nuit
Sur la pointe des pieds,
Sur la pointe du cœur
Dans l’air qui frissonne,
Enrobage-cocon…
S’y laisser glisser lentement,
En rêves de soir,
Rêves de nuit…

Marithé W

***

~ par cerisemarithe sur 23/11/2013.

4 Réponses to “Soir de rêve… Rêve de Venise…”

  1. Le rêve

    Le tic tac des heures rosées
    Rosé le ciel à croquer
    Auréole les coupoles
    Dorées dans leurs rondeurs
    A biberonner le ciel
    Le ciel,et ses fragances de papier
    Froissé, lissé nuage après nuage
    Estompées les rides du vieux soir
    Chaque bâtiment, brille, danse, décroît
    En catimini jusqu’à la courbe de la jupe
    Du pont que soulèvent les eaux
    Bleues où s’allongent les reflets
    Ceux qui prennent leurs aises
    Dans le reposoir du soir
    Cueillant au passage quelques touches
    Poudre rosée, cassolette à l’or fluide
    Et pour témoin la cité, frange immobile
    Nappant le soir de berlingot
    Miroir des eaux, Cité aventureuse
    Dialogue rythmé dans l’explosion colorée.
    Maïté L

    • Rosé, mordoré, poudré
      Le jour décroit et se pare de mystères
      Avant d’entrer en rêves de nuit
      Sur la pointe des pieds,
      Sur la pointe du cœur
      Dans l’air qui frissonne,
      Enrobage-cocon…
      S’y laisser glisser lentement,
      En rêves de soir,
      Rêves de nuit…

  2. Et vive la neige qui tombe sur la cité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :