L’Hôtel de Ville de Saint-Quentin – Aisne … (4) …

***

 

(1)  https://cerisemarithe.wordpress.com/2012/12/28/lhotel-de-ville-de-saint-quentin-aisne-1/

(2)  https://cerisemarithe.wordpress.com/2013/01/31/lhotel-de-ville-de-saint-quentin-aisne-2-2/ 

(3)  https://cerisemarithe.wordpress.com/2013/02/04/lhotel-de-ville-de-saint-quentin-aisne-3/

***

Continuons l’exploration de l’imagerie de l’Hôtel de ville,

en passant du dessus des arcades du rez de chaussée au 1er étage…

***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chacune des 7 arcades du rez-de-chaussée se termine par un écoinçon (triangle) qui porte, pour 6 d’entre eux, un ange musicien formant l’orchestre des anges, thème très courant à l’époque. Celui-ci, placé sur l’hôtel de ville rappelle la présence de 3 anges musiciens (viole / cornemuse / flûte double) sur 3 culs-de-lampe du transept absidial sud de la Collégiale, terminé par Colard Noël en 1493.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ange jouant de la chalémie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ange jouant de la cornemuse

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ange jouant de la viole

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ange jouant de la flûte traversière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ange jouant de la harpe

L’orchestre des Anges se compose des anges à la harpe, à la flûte traversière, au graile ou trompe, à la viole, à la cornemuse et à la chalémie.

Sur le 7 ème écoinçon on trouve un autre sujet biblique ,

Sainte Véronique présentant le voile de la Sainte Face :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

***

Les piliers de façades sont également surmontés par des chapiteaux qui ont été laissés à l’initiative des sculpteurs et qui offrent des représentations du bestiaire fantastique du Moyen-Age (animaux fabuleux, monstres, chimères, gnomes, vilains…)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

***

Culs-de-lampe sous les niches du 1er étage, (étage des Échevins)

Leur interprétation tente de rapprocher l’histoire locale, selon ce que les archives ont pu livrer, et la sculpture… leur lecture est donc parfois hypothétique…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Diable scié par 2 femmes…

Une représentation fréquente au Moyen-Age de ce type de diable qui porte une tête sur le ventre ou dont le postérieur s’orne d’une tête (diable gastrocéphale).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pilonnage du sel ou de la guède

Le sel était une denrée chère, au commerce réglementé, et soumis à l’impôt royal… En 1396,  Philippe de Valois, sur la réclamation des habitants, supprima la gabelle à Saint-Quentin et dans sa banlieue… (Tiens, serait-ce déjà, « une niche fiscale » !!!)

La guède (« pastel des teinturiers »), très cultivée en Picardie au Moyen-Age, servait à teindre les étoffes en bleu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’homme ou le diable dans la marmite (pas d’archive à ce sujet)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’exil en enfer

On retrouve un diable gastrocéphale aux ailes de chauve-souris qui entraine un homme suivi d’un adolescent…

2 anecdotes, en 1213 et en 1231, pourraient être à l’origine de cette représentation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La fessée ou le viol

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le braconnage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ange tenant les armoiries de Saint-Quentin

Des restaurations de ces sculptures ont eu lieu au début du XX ème siècle (1902 ou après la guerre de 1914-1918 ?). Certaines subissent déjà l’usure du temps…

***

Écoinçons au dessus des fenêtres du 1er étage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

2 Motifs historiques:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

François 1er, au casque à la salamandre, venu 6 fois à Saint-Quentin, en 1517 la 1ère fois, en 1543 la dernière. On suppose que cet écoinçon a été ajouté pour faire honneur au roi lors d’un de ses passages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Saint-Quentin, avec des clous dans les épaules. Cette représentation doit dater de l’une des dernières restaurations

2 Motifs cosmiques: le soleil et la lune

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soleil

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La lune

Motifs floraux:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une face supposée négroïde dont le sens nous échappe:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

***

Sur cet étage, on trouve aussi 12 niches qui auraient pu abriter des statues ayant été abattues à la Révolution, comme l’ont été celles de la collégiale en 1794.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On peut penser que ce pouvait être, à l’image de celles qui ornent la cheminée renaissance de la salle des mariages, les statues de 12 pairs de France, 6 ecclésiastiques et 6 laïcs… Mais peut-être n’y a-t-il jamais eu de statues dans ces niches, comme c’est le cas à l’Hôtel de ville d’Arras, même époque, même style…

***

Source des commentaires :

« Démons et merveilles de l’hôtel de ville de Saint-Quentin »  Bernard Lebrun – Editions du Quesne

***

*  Photos Marithé  * :

Si celles-ci n’ont pas toujours la même couleur, c’est qu’elles ont été prises à des moments différents, avec des luminosités variées…


… Suite et Fin… Dans une Dernière Note …

~ par cerisemarithe sur 10/02/2013.

11 Réponses to “L’Hôtel de Ville de Saint-Quentin – Aisne … (4) …”

  1. Le 1er étage est d’une richesse inouïe. Les anges ont la part belle, leurs attitudes et les instruments de musiques sont magnifiques. Quand on parle d’anges les démons ne sont pas loin, représentés aussi ! Les autres scènes sont tout aussi étonnantes. Ce patrimoine exceptionnel est à absolument conserver avec la plus grande attention.

    • C’est sûr qu’une grande attention est nécessaire, car des signes d’usure sont apparents ici ou là… mais avec la conscience de l’importance du patrimoine, on peut espérer que le nécessaire sera fait en temps utile…
      Actuellement un immense chantier est en cours à 200 m de là, sur la Basilique qui en a grand besoin…
      La mise en valeur du riche patrimoine Art Déco et l’attention portée sur le patrimoine industriel dans la ville témoignent également du regard attentif de tous à l’égard de ces richesses qui ont été parfois négligées…

      • C’est tant mieux, il y a tellement d’exemples où l’on attend que le site soit passablement dégradé pour restaurer. cf par exemple la cathédrale de Beauvais…

  2. Un hôtel de ville comme un florilège, une encyclopédie, une somme…
    De la pierre que les fantasmes, les traditions, les révélations, les sculpteurs, les soleils et vos photos… rendent survivantes, émouvantes.

    • Il est vrai que plus je regarde cet édifice, plus j’entre dans les détails et essaie de leur donner un sens, plus je ressens d’émotion… Même pressée, je crois que jamais je ne passe devant avec indifférence, sans regarder quelques détails ou sans lever les yeux pour une vue d’ensemble et de l’admiration…
      Cet Hôtel de Ville n’est pas immense, mais il est fort riche, et avec les architectures qui l’accompagnent sur la place, il forme un ensemble très esthétique digne d’intérêts multiples…
      Merci de ton intérêt porté sur ces éléments de mon environnement…

  3. Toujours aussi passionnant; J’ai entendu le son des cornemuses ce we et je l’ai toujours dans l’oreille.
    Par contre j’ai cherché pour la chalémie et j’ai trouvé ceci, qui donne un aperçu:

    Les femmes seraient-elles les plus raisonnables puisque par deux fois elles semblent venir à bout du diable?

    L’ensemble est magnifique.
    Tu peux continuer dans la quête aux détails, je suis preneuse.

    • Tous ces détails, d’autres encore, et moi-même… t’attendons, et plus exactement, vous attendons de nouveau avec plaisir ! Tu as pu, une 1ère fois en apprécier certains aspects, alors, l’invitation est lancée pour poursuivre l’exploration…
      Merci pour le lien vers cet instrument du Moyen-Age, la Chalémie, dont j’ignorais le nom, apparemment ancêtre du hautbois…
      Je vais poursuivre et finir, pour l’extérieur, avec l’étage des pignons …
      Pour l’intérieur, il faut que je refasse une visite, car les photos que j’ai actuellement ne sont pas d’assez bonne qualité… La salle des mariages et celle du conseil municipal sont de véritables joyaux, avec de très belles originalités… j’ai besoin d’en étudier les éléments et leur histoire plus en profondeur…
      Donc à suivre, avec une petite interruption après l’article suivant !
      Et merci pour ton suivi attentif et amical !

  4. Coucou Marithe ! quelle patience tu as de prendre ainsi chaque détail en photo. Elles sont très chouettes comme à chaque fois et c’est un vrai bonheur de découvrir grâce à toi ces différentes facettes du Moyen âge. C’est un gros travail alors vraiment merci pour le partage ! passe un bon week end et @plus tard sur wordpress !
    Bizzzz 🙂 Frédéric.

    • J’y retourne régulièrement faire de petites séries de photos, car impossible d’intégrer tout d’un coup ! et chaque fois que je me replonge dans l’étude de Bernard Lebrun, et fais quelques recherches sur un thème de cette période, je découvre quelque chose que je n’ai pas encore aperçu…
      C’est une façon d’être plus attentive à cet environnement du quotidien qu’on néglige souvent au profit de choses plus lointaines…
      Il me reste beaucoup à faire sur ce patrimoine local, alors, petit à petit…… et mettre des articles sur ce blog m’oblige à un peu plus de rigueur !!!
      Merci de ton attention… Bonne fin de semaine !

  5. « l’homme ou le diable dans la marmite »… j’adore, ils avaient vraiment de l’imagination !

    🙂

    • En plus, tu as vu que les 2 femmes le maintiennent de force dans la marmite en lui serrant le cou avec une grosse corde ! Diable ou homme, il passe un bien mauvais moment !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :