L’Hôtel de Ville de Saint-Quentin – Aisne … (2) …

***

( 1 )    https://cerisemarithe.wordpress.com/2012/12/28/lhotel-de-ville-de-saint-quentin-aisne-1/

***

Promenade dans l’imagerie luxuriante

de la façade de l’hôtel de ville :

Les sculptures s’organisent en ensembles cohérents.

Deux courants semblent se dégager :

–          Le temporel, mettant en œuvre des sujets et des scènes selon des références historiques ou anecdotiques concernant la ville. Les commanditaires en ont été le Mayeur, les Échevins et les Jurés de l’époque. Certaines références ont été oubliées, ce qui rend certaines interprétations plus difficiles…

–          L’intemporel ou l’irréel, occupant une grande partie des arcades et des chapiteaux fantastiques. Il constitue un ensemble riche et original, au gré de l’imagination des tailleurs (appelés aussi ymagiers) qui travaillaient sur commande du maître d’œuvre, mais en s’inspirant de toute l’imagerie qu’ils trouvaient dans les enluminures des manuscrits, dans les édifices religieux, répertoires qu’ils enrichissaient grâce aux courants qui traversaient l’Europe des chantiers et qui mêlaient le profane et le sacré…

Plus accessible aux regards, le rez de chaussée est le plus riche. Ces 2 courants, temporel et intemporel, s’y partagent l’espace au maximum…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sculptures des arcades

1 . Les réalisateurs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Oudard de Marle, argentier de la ville

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Charles de Bovelles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Colard Noël

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maître tailleur de pierre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Compagnon tailleur de pierre

2 . Prologue du Roman de Renart

– Adam, Ève, Animaux domestiques, Animaux sauvages…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ève

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Adam

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Goupil

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vautour tenant dans son bec un serpent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hibou tenant un rat dans ses serres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Porc mangeant des glands

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Adam… Feuillages… La lune… Joueur de viole

3 . Bestiaire Fantastique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tête de Clés grandes arcades- enfant tirant la langue

Tête de clé des grandes arcades – Enfant tirant la langue et Bestiaire fantastique

4 . Les Fous

On les reconnait à leur capuchon à longues oreilles (coqueluchon)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fou tenant sa marotte dans les bras

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fou déguisé en moine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fou tenant sa fille folle dans les bras

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fou

5. Personnages, fonctions, représentations satiriques…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ivresse

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le joueur de viole – La lune

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La femme au miroir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Femme pissant dans un pot

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Singe prêchant en chaire (satire)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Renart prêchant en chaire (satire)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Satire de la Comtesse Éléonore avec une tête de chien

Et quelques sculptures  plus coquines

mais qui ne doivent en rien nuire à la richesse de l’ensemble et amener à y voir grossièreté et trivialité comme le soulignaient les polémiques du XIX ème, réduisant et déconsidérant l’intérêt de cette imagerie…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’adolescente

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Le couillu »

et juste près de la porte d’entrée,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On retrouvera certaines scènes dans le même style, en divers endroits de l’édifice,

notamment sur différents culs-de-lampe…

***

Source des commentaires :

« Démons et merveilles de l’hôtel de ville de Saint-Quentin »  Bernard Lebrun – Editions du Quesne

***

*  Photos Marithé  * :

Si celles-ci n’ont pas toujours la même couleur, c’est qu’elles ont été prises à des moments différents, avec des luminosités variées…


… A SUIVRE … DANS UNE PROCHAINE NOTE …

~ par cerisemarithe sur 31/01/2013.

10 Réponses to “L’Hôtel de Ville de Saint-Quentin – Aisne … (2) …”

  1. Maitre tailleur de pierres : droitier – compagnon : gaucher…

  2. Quel livre de pierre et d’histoires inépuisable que l’on peut aborder sous tellement d’angles différents: la société, le costume et ses codes, les commanditaires, les déviances raillées, le lien avec l’art de l’enluminure, tout le symbolisme qui parfois nous échappe: celui des métiers, celui du compagnonnage, celui de l’imaginaire… et les constantes dans tous les édifices de France et d’ailleurs: notamment les feuilles d’acanthe.
    Tu fais pour nous ce travail d’analyse qui facilite la lecture.
    Car si je me souviens de cette si belle architecture et de la richesse de ses sculptures, il faudrait des heures et des heures, comme du reste dans d’autres édifices, religieux ou pas (Je pense à Amiens, Reims…).
    Des bâtiments de ce type font les délices des guides et historiens et nos délices, lorsque nous les voyons.

    • Cet hôtel de ville a tout à fait sa place parmi les plus célèbres de la fin du XV ème et début du XVI ème siècle, sous le règne de Louis XII, marquant le passage du gothique à la renaissance : Orléans, Saumur, Luxeuil, Beaugency, Noyon, Arras et Compiègne.
      Sa présence au cœur de la cité témoigne de la volonté des édiles de prendre place parmi les grandes places marchandes du Nord de la France et de La Flandre…
      Il est au cœur de l’histoire locale, il en a connu les riches heures, l’expansion économique et démographique. Il a partagé les malheurs de la cité, le siège de 1557, la guerre de 1870-1871 et les 2 guerres mondiales…
      Heureusement, il n’a pas subi de graves destructions et les restaurations ne l’ont pas défiguré…
      Il a accueilli bon nombre de magistrats, mayeurs ou maires, de rois, d’empereurs et de présidents…
      Il est à la fois témoin et témoignage de l’histoire de la cité…
      Différents courants artistiques l’ont façonné sans jamais en détruire l’harmonie : Gothique flamboyant, Renaissance, Arts déco… Chaque style a contribué à son élégance !

  3. La richesse, la diversité et la liberté d’expression des sculptures sont surprenantes. Je salue l’observation patiente qui je n’en doute pas demande beaucoup de temps . Comme c’est souvent le cas il y a beaucoup de détails qui échappent aux premières explorations. Les commentaires nous aident à comprendre cet énorme livre de pierre comme l’écrit Maïté.

    • Cet hôtel de ville est un véritable livre ouvert mettant en scène des faits historiques, des notables, des fonctions, des comportements populaires, des anecdotes, des moments du quotidien aux interprétations parfois hypothétiques faute d’archives. Il montre aussi toute la verve et la facétie des sculpteurs, héritiers de « Ymagiers »… satires et rébus y trouvent également leurs places…
      C’est vrai qu’on y découvre sans arrêt de nouveaux détails et qu’aussitôt chaque série de photos, je me dis: « il en manque encore » !
      Bernard Lebrun en a fait un excellent inventaire et ses recherches fouillées apportent des éclairages passionnants…
      Dans les notes suivantes, je proposerai de nombreux exemples de ces sculptures, sans toutefois pouvoir les présenter toutes!!!

  4. Merci pour les images et la documentation fort intéressante. Je suis surpris par la liberté d’expression des artistes ! Je note aussi que ces sculptures représentent un état des lieux de la société et des rapports de force de l’époque.

  5. Bonjour,
    Ayant découvert le thème du « Renart prêchant les poules » alors que j’étudiais le château MH de l’Arthaudière à Saint-Bonnet de Chavagne (Isère), j’ai continué et approfondi la recherche après mon départ à la retraite. Je dispose ainsi de centaines de représentations un peu partout en Europe, du Moyen-Age à nos jours, que je présente bénévolement ici ou là lors de conférences.
    Aujourd’hui, l’Académie de Mâcon, à qui je les ai montrées le 5 juin, me demande de rédiger un gros article à publier en 2016 dans les Annales de l’Académie.
    D’où ma démarche auprès de vous : m’autorisez-vous à y inclure votre photo du renard en chaire de la façade de l’hôtel de ville de Saint-Quentin (et éventuellement également celui du singe en chaire), en citant bien évidemment l’auteur.
    Cordialement
    D Chancel,
    Architecte honoraire – Historien du patrimoine
    Anciennement en charge du patrimoine bâti au Service du Patrimoine culturel du département de l’Isère

    • Pas de problème, vous pouvez utiliser ces photos, je vous les envoie d’autre part par mail.
      Voilà une étude de votre part qui me semble des plus riches et intéressantes, ce thème reste fascinant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :